La gestion des contractants

La gestion des contractants

La gestion de la sécurité des contractants établit un cadre structuré afin que les sous-traitants respectent les normes de sécurité utilisées par l'entreprise. Il est important que les responsables des entreprises contractantes soient impliqués dès le début lorsque les projets sont planifiés, soumissionnés et contractés.
Il est primordial de développer une compréhension de l’environnement de la sous-traitance et l'importance d'établir une culture positive à chaque phase du contrat afin d'atteindre l'excellence en sécurité.

il est nécessaire d’insister sur la qualité de la relation au quotidien entre le donneur d'ordre et le sous-traitant, et cela aux différentes phases de l’activité ou du projet sous-traité :  

  • Avant la future coopération : au moment par exemple de la rédaction de l’appel d’offres et de la sélection du prestataire ;
  • Au moment de la préparation de l’intervention : lors de la visite préalable ou de l’élaboration du plan de prévention et des plannings ;
  • Pendant l’intervention : en établissant un climat de confiance pour favoriser les remontées d’information, en ayant défini les responsabilités des uns et des autres et clarifié qui arbitre pour quel niveau de risques ;
  • Et également après : en évaluant la prestation dans son ensemble, tout en donnant les moyens à l’EI de faire part réellement des difficultés rencontrées ;

Donneurs d’ordres et sous-traitants : vers une culture de sécurité partagée

Il existe des voies de progrès pour compenser les effets négatifs de la sous-traitance sur la sécurité, comme notamment la coopération et le partage des systèmes de management de la sécurité entre le donneur d’ordres et le prestataire :

  • alignement des indicateurs de performance,
  • intégration par le donneur d’ordres des résultats de sécurité de ses prestataires dans ses propres résultats,
  • partage des outils de signalement,
  • analyse commune des évènements, etc.

L’objectif est de développer une culture de sécurité commune entre le donneur d’ordres et le sous-traitant.

 

Case study: Saviez-vous que le chantier des JO de Londres en 2012 est le seul pour lequel il n'y a aucun accident mortel ? 

Au total, 46 000 travailleurs ont travaillé pour construire les Jeux olympiques de Londres, ce qui a nécessité 62 millions d'heures de travail.

Les JO de Londres 2012 ont été les plus sûrs de tous les temps, avec un TF reporté de 0,17 pour 100 000 heures-personnes, bien en deçà de la moyenne de l'industrie du bâtiment de 0,55 au Royaume-Uni. Le projet a duré 4 ans et, pour la première fois dans l'histoire olympique, il a été mené à bien sans accident mortel :

  • 1996 – JO de Barcelone : 1 décès
  • 2000 – JO de Sydney : 1 décès
  • 2004 – JO d’Athènes : 14 décès
  • 2008 – JO de Pékin en 2008 : 10 décès
  • 2012 – JO de Londres : 0 décès
  • 2016 – JO de Rio :11 morts décès
  • 2020 – JO de Tokyo : 3 décès*

Document utile: télécharger ici le rapport établi par le Health & Safety Executive pour étudier de manière plus approfondie le système mis en place pour les JO de Londres 2012.

 

ASP vous accompagne à travers son programme de formation et de conseil dans la mise en œuvre opérationnelle / système de la gestion des sous-traitants

Demande de devis et d'informations